MAKSAT ASKARULY ARIP

47 ans | Fraude, détournement de fonds et escroquerie

Né au Kazakhstan en 1970, Maksat Arip est un businessman influant depuis plus d’une quinzaine d’années, en Russie et dans la région de la CEI. Arip a fondé Exillon Energy Plc, entreprise côtée à la Bourse de Londres et dont il a été président de Novembre 2009 à Avril 2011. Il a largement contribué au succès de l’entreprise qui génère aujourd’hui des milliards de dollars, et a supervisé son introduction en bourse, au London Stock Exchange. Cependant, Arip était aussi en parallèle impliqué dans des affaires douteuses, qui l’ont conduit à être poursuivi en justice au Royaume-Uni. 

***

Projet immobilier fictif condamné au Royaume-Uni

Maksat Arip et son associé Baglan Zhunus furent accusés d’avoir inciter leurs investisseurs à effectuer des paiements malavisés, entre 2005 et 2009, à une entreprise de construction prétendument indépendante, dont ils étaient en réalité en sous-main les bénéficiaires, « Arka-Story LLP ». Les fonds étaient censés être alloués à la construction d’une zone industrielle et d’un pôle logistique au Kazakhstan.[1]

Lorsqu’ils ont réalisé que presque aucun des travaux promis n’étaient réalisés ou même entamés, les investisseurs victimes de cette escroquerie ont dénoncé les fausses déclarations de Arip et Zhunus.

A l’époque, les investisseurs ignoraient encore qu’Arip – et son complice Zhunus – contrôlaient secrètement Arka-Story LLP, entité à travers laquelle ils se reversaient de l’argent.[2]

L’ampleur de la supercherie

Au travers de cette vaste escroquerie, ces investisseurs estiment qu’ils ont subi des dommages équivalant à environ 102 millions de dollars.[3]

Afin de réparer cette injustice, les plaignants ont saisi les tribunaux de la High Court of Justice du Royaume-Uni en Août 2013 – où ils demandèrent un blocage des fonds d’Arip à travers le monde. Cette demande a été accordée par le juge, qui a délivré une injonction de l’ordre de 72 million de livres sterling.[4]

Cette injonction contre les biens internationaux de M. Arip est actuellement toujours en vigueur.

Un schéma redondant        

Si le détournement de 102 millions de dollars ne suffisait pas, M. Arip est accusé d’avoir également été au cœur d’une affaire de fraude similaire de 2008 à 2009, l’affaire Astana, ayant conduit à de nouvelles pertes de 14 million de dollars.

Un autre plaignant a déposé des éléments à l’encontre de Arip dans une autre affaire de fraude fiscale en 2015, l’affaire « Land Plot ». Arip y est soupçonné d’avoir acheté au Kazakhstan des terres à des fermiers à un prix très faible, à travers l’utilisation de prête-noms, afin de les revendre aux plaignants à prix excessifs.[5]

L’affaire immobilière reste en suspens

Au cours du procès, Arip a découvert que Zhunus envisageait d’accepter un accord financier négocié avec les autres plaignants. Par mesure de rétorsion contre cette décision, Maksat Arip déposa au tribunal une demande d’injonction visant à bloquer tous les biens de Zhunus, afin de s’assurer qu’il ne dissipe pas ses biens avant que la Cour britannique n’ait rendu sa décision. Au suite aux négociations et à l’accord financier entre Zhunus et les plaignants, la cour détermina qu’en l’absence de procédure judiciaire, il lui était impossible d’accorder la demande de blocage de fond sollicitée par Arip.[6]

Bien que les accusations à l’encontre de Zhunus soient dorénavant réglées, les plaignants ont explicitement formulé leur désir de poursuivre leurs accusations envers Arip, pour un préjudice possible en 2016 de 250 million de dollars.[7]

Arip continue à marcher librement et à vivre très confortablement, mais l’affaire judiciaire est encore en cours. Depuis le 25 avril 2017, il est à nouveau entrainé au cœur d’une bataille juridique de 12 semaines contre Baglan Zhunus et d’autres plaignants au Royaume-Uni.[8]

[1] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[2] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[3] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[4] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[5] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[6] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[7] http://www.kazakhstankagazy.com/en/investor-relations/regulatory-news/988-update-regarding-litigation.html
[8] https://high-court-justice.vlex.co.uk/vid/cl-2013-000683-637929873 ; and http://www.kazakhstankagazy.com/en/news/news/1008-trial-in-the-london-high-court-proceedings-brought-by-kazakhstan-kagazy-group-against-its-former-shareholders-and-directors-will-commence-on-april-25,-2017.html

CHRONOLOGIE DE L’AFFAIRE ZHUNUS

Royaume-Uni – International – Reste de l’Europe

 

Royaume-Uni

International

Reste de l’Europe

2009

 
  • Premières allégations de fraude entre 2005 et 2009 à hauteur d’un préjudice de US $102m et $14m.[1]
 

2010

     

2011

     

2012

     

2013

  • Août 2013: L’entreprise entame des procédures à l’encontre de Zhunus, Maksat Askaruly Arip et Shynar Dikhanbayeva à la Haute Cour de Justice britannique[2]
  • Les plaignants demandent le blocage des biens d’Arip à hauteur de £72m[3]. Cette demande est accordée par la cour.
  • Arip tente d’invalider l’injonction, mais la cour refuse sa demande.[4]
   

2014

     

2015

  • Février 2015: Arip se défend des accusations, assurant qu’il prenait les décisions dans l’intérêt des plaignants. Il nie toute allégation de fraude.[5]
  • Une troisième allégation contre Arip et Zhunus est enclenchée. Les plaignants affirment que les dommages s’élèvent à $44m.
 

2016

  • Février 2016: Zhunus et les plaignants trouvent un accord.[6]

 

  • Les plaignants expriment leur souhait de poursuivre l’affaire judicaire à l’encontre d’Arip et d’un autre accusé.[7] 
 

[1] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[2] http://www.kazakhstankagazy.com/en/investor-relations/regulatory-news/988-update-regarding-litigation.html
[3] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[4] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[5] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[6] http://www.bailii.org/ew/cases/EWCA/Civ/2016/1036.html
[7] http://www.kazakhstankagazy.com/en/investor-relations/regulatory-news/988-update-regarding-litigation.html